Carnaval de Melesse, samedi 14 mars 2015

Carnaval de Melesse 2O15

Carnaval flyer recto

13h00-16h00: Concerts & Animations – Salle Polyvalente: Les Formations Allegro mettent l’ambiance!

16h00-16h30: Stand de Maquillage, Photos, Banque de Costume – Salle Polyvalente avec goûter offert par les Jeunes Pousses.

16h30 – 18h30: Défilé avec
-Bloco Loco-
-Tchiki Fonk-
-Manivel Swing & Divagus Théatre

17h45
-Flashmob – Place de L’Egilse

Concerts- salle polyvalente:
18h30 – 19h30:  Les Formations Allegro
19h30 – 21h : Le Charlie D bang
21h – 01h: Legal Shot Sound System

Concerts Gratuits jusqu’à 20h,
5 Euros pour toute entrée après 20h

http://www.carnaval-melesse.org/

 

 

 

Imprévisible week-end # 4 le 30/31 janvier et le 1er février, salle O. Simonneau

IWE#4tcouleur

Pour la 4ème année, Art et Culture Melesse donne carte blanche à la Mite pour mettre à l’honneur l’improvisation théâtrale durant  l’imprévisible Week-end festival du 30/31 janvier et 1er février 2015. (http://www.impro-mite.fr/limprevisible-week-end-festival/)

3 jours de propositions artistiques riches et surprenantes, un temps fort de partage et de rencontre avec le public.

ça se passe à la salle O. Simonneau et salle polyvalente à Melesse

Voici le programme, faites votre choix et n’oubliez pas de réserver sur impro-mite.fr ou au 07 81 22 19 33

flyer IWE4 verso

flyer IWE4 recto

Concert So Wax le 23 janvier 2015 à 21h00, salle polyvalente

Après la folie Funk de samedi soir, ACM ne s’arrête plus !
Prochain concert à la salle polyvalente de Melesse : So Wax, le 23 janvier à 21h !

Download.jpg

Le chanteur californien Craig Schaffer forme avec ses complices rennais un groupe de soul aux voix déployées.

Les quatre musiciens de So WAX s’accompagnent d’instruments insolites tels le dulcimer, le ukulélé, le oud, sur une rythmique puissante de basse / batterie. 
Une musique « funky folk » originale 
qui nous renvoie au soleil de San Francisco. Voyage garanti !

New So Wax 1 - web

https://www.facebook.com/SoWAX.band

Entrée 6 Euros / Gratuit moins de 12 ans

Bal Funk « I feel Good » – Compagnie Engrenage le 10 janvier 2015

affiche engrenage orange (724x1024)

 

ACM organise une soirée avec la compagnie de danse rennaise Engrenage le 10 janvier prochain.
Les danseurs de la compagnie vous présenteront leur spectacle-bal funk « I feel good », créé en hommage à James Brown.

ifeelgoodswan2

« Il n’y a qu’à sourire, bouger et se laisser porter pour se sentir bien »

Si vous voulez voir à quoi ressemble un bal funk, c’est par là:

https://www.youtube.com/watch?v=vQ7QBQNf6GY

et aussi:
https://www.youtube.com/watch?v=TfbZ_KDLe6U

Donc pour résumer:
le 10/01/2015 à 20h30
Salle polyvalente de Melesse
tarif: 5 euros / Gratuit moins de 12 ans

Théâtre d’improvisation avec la MITE le 13 décembre 2014

affiche catch 131214 copier

SUPER CATCH

DSC_2489

Deux fois deux duos se livrent une lutte impitoyable à coups de mots et de gestes…

Un affrontement fracassant sur un ring au gré des thèmes du public,

Catch074

arbitré par un maître de cérémonie intrépide. Voici la recette alléchante du CATCH d’improvisation que vous propose la MITE le 13 décembre prochain, spectacle tant physique que mental!

Tarif unique: 5 €

www.blog.impro-mite.fr

 

Ciné-débat « Le complexe de la Salamandre » le 21 novembre 2014 à 20h30

locals'art

L’association Localis’art se joint à la mairie de Melesse et au mois du film documentaire pour vous proposer la diffusion du film  «  Le complexe de la Salamandre  » de Stéphane Manchematin, qui traite du quotidien des artistes aujourd’hui. 

Nous vous proposerons ensuite de débattre sur le rôle des artistes dans notre société. 
Le réalisateur du film sera présent pour nous parler de son film mais aussi pour participer au débat.

Nous vous attendons donc le vendredi 21 novembre à partir de 20h30 à la Salle Odette Simonneau de Melesse. 
Comme d’habitude, nous vous proposerons un pot à la fin du débat .

Au voleur le 8 novembre 2014 à 20h30, salle Odette Simonneau

Théâtre

Au voleur

par la Cie des rOnds dans l’eAu

 

au-voleur1

Monologue pour une femme et un violoncelliste.

Une femme parle des grands malentendus de sa vie amoureuse, de la violence vécue, du dernier mensonge, celui de trop. Comment en arrive-ton là? Quel est le chemin parcouru?

Elle parle enfin de ce qu’elle a tu, de ce qui la tue. Cette pensée fragmentée se révèle à travers une parole, drôle, grave, poétique ou quotidienne et à travers un corps silencieux, tendu, fragile et brutal. Une parole pour respirer, murmurer, sourire, pour dire tout ce qui a été enfoui.

Sonia Rostagni Comédienne

Benjamin Boiron Violoncelliste

Véronique Durupt Metteuse en scène

Anne Pia Assistante

Sylvain Crozet Création lumières

Le 8 novembre à 20h30, salle Odette Simonneau

Tarif plein: 9 Euros

Tarif réduit chômeurs et étudiants: 6 Euros

Réservations au 02.99.13.25.70 (librairie Alphabulle Melesse)

C’est la rentrée pour Localis’art

logo localis'art

Et qui dit rentrée, dit travail. C’est justement le thème de notre prochain ciné-débat. Nous vous attendons donc le vendredi 17 octobre, à 20h30 Salle Odette Simonneau pour visionner la première partie du triptyque  de Jean-Robert Viallet « La dépossession ». 
> Nous vous proposerons ensuite de débattre autour de la 
mort du travail par l’argent, et pour vous en faire une idée, voici une présentation :

Description du film :

Dans un monde où l’économie n’est plus au service de l’homme mais l’homme au service de l’économie, La Dépossession raconte en quoi c’est le travail lui-même et notre civilisation toute entière qui sont malades. Il fallait donc tenter de porter un regard le plus sociologique possible sur l’univers du salariat, d’embrasser toute la question à travers le prisme d’un petit groupe d’entreprises banales.

Le film s’appuie aussi sur une idéologie qui utilise un certain nombre de techniques de manipulation et de soumission pour imposer à tous une course illimitée à la rentabilité et au profit, quel qu’en soit le coût humain. « On baigne tellement là-dedans qu’on ne s’en rend même plus compte. »

Description du débat :

Le travail est dans nos sociétés est l’impératif auquel nul ne peut se soustraire. Il faut travailler à l’école afin d’acquérir un travail stable, obtenir une place dans la société, obtenir rémunération. On pourrait aujourd’huiremplacer « Tout travail mérite salaire » par « Le salaire est nécessaire ». Mais pourquoi travaillons-nous réellement ? Pourquoi nous levons nous chaque matin, contraint et forcé par la société.
> C’est à cette question que nous tenterons de répondre, question transversale du film (…). Car en effet la question fondamentale de nos sociétés, la clef de voute de notre vie se pose sur la nature et le but du travail :
Faut-il travailler en vue d’un gain, salaire, mérite, pouvoir etc… ou bien faut-il désirer l’idée même de travail, comme la réalisation même de l’homme ?