MONTORIN – SAMEDI 1er FEVRIER A 20H30 – SALLE ODETTE SIMONNEAU

par le Théâtre de l’Intranquillité
Texte et mise en scène
Thierry Beucher, avec Alice Millet

Théâtre
A partir de 12 ans

A la suite d’une erreur de l’administration, André Guitté se retrouve sans pension de retraite après une hospitalisation. Ne répondant pas aux courriers qui lui sont envoyés, une employée de la Sécurité Sociale, intriguée par son silence, décide alors de quitter son bureau pour venir lui parler de « vive voix ».

Au-delà de son anecdote, cette pièce parle de cette « raison administrative » qui aujourd’hui, sous couvert d’organisation sociale, conforme les individus selon une logique essentiellement économique et bureaucratique. A l’intérieur de ce mouvement – qui est à proprement parler une destruction, elle tente néanmoins de montrer qu’il existe d’autres forces, qui à défaut d’être des résistances actives, n’en sont pas moins des persistances à demeurer autre, ou différemment.

Restant le plus souvent anonymes et isolées, et n’ayant pas a priori d’incidence directe sur ce monde, elles font pourtant entendre des dissonances, qui sont autant d’échappements à ce conditionnement.

Tarif plein : 10€.

Tarif adhérent : 8€ (carte d’adhérent : 5€)
Tarif réduit : 5€ (étudiants, -18 ans, demandeur d’emploi)

Réservation: reservation@acm-asso.fr ou à la librairie Alfabulle (paiement CB impossible)

https://www.facebook.com/Théâtre-de-lIntranquillité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Current ye@r *