MEMORI – SAMEDI 20 MARS à 20h30 – Salle Odette Simonneau

Par la Cie La Morsure
Une création de Marie Parent
Mise en scène : Marie Parent et Christophe Le Cheviller
avec la troupe des Ephémères de la Longère, Matthieu Gillots, Frédéric Pineau, Fabienne Roupie.

Création improvisée
Tout public

MEMORI, un voyage sensible et drôle dans nos mémoires. Une création improvisée où d’authentiques souvenirs, sensations ou anecdotes réinterprétés, prennent corps au plateau. Quand le vécu, sensible ou drôle, devient la matière de comédiens improvisateurs, pour raconter des histoires autrement… 1h de jeu entre la mise en forme de la vérité ou la mise en scène du mensonge.

https://www.lamorsure.com

Tarif plein : 10€.
Tarif adhérent : 8€ (carte d’adhérent : 5€)
Tarif réduit : 5€

Réservation: reservation@acm-asso.fr ou à la librairie Alfabulle (paiement CB impossible)

Contexte :
DEPUIS 2016, Marie Parent travaille avec un public personnes âgées depuis 3 ans à la Longère de Mordelles sur du théâtre improvisé. Elle est rejoint par Christophe Le Cheviller, et ils décident de l’intégrer dans une proposition de leur compagnie la Morsure.

En 2017, dans la volonté d’inscrire la compagnie dans une démarche ne se limitant pas à donner des ateliers “occupant les usagers”, nous avons décidés avec les responsables et élus associés à la structure, de développer un spectacle avec notre CRÉATION IMPROVISÉE MEMORI.

Ce spectacle n’avait pas été créé spécifiquement pour eux mais faisait partie du répertoire de la compagnie. Pourtant il a pris une toute autre envergure…
Pour cette création, la troupe autobaptisée ‘les Ephémères’ a été rejointe par d’autres comédiens amateurs de génération différente, en faisant le pari vertueux de la mixité .

Memori est joué par 12 comédiens-auteurs, 8 personnes seniors qui ont commencé le théâtre sur le ‘très tard’. Ils sont accompagnés 4 comédiens plus jeunes.

C’est un spectacle choral à l’écriture théâtrale contrainte et libre telle qu’est est chère et propre à la Morsure.

Il n’est pas un spectacle passéiste qui veut laisser penser aux spectateur. trices que ‘c’était mieux avant’, et s’ il parle évidemment du temps qui passe et parfois ne se rattrape guère, il s’intéresse surtout à nos souvenirs comme autant des matières fécondes faisant de nous ce que nous sommes. Elle conçoit les comédiens comme des auteurs, cherche leur vérité, mais s’amuse également à interroger la mémoire sur la reconstruction subjective des événements. La pièce est enfin une ode au champs des possibles… à tous âges.

Concrètement, le spectacle repose sur un principe central dramaturgique simple: en avant scène des comédiens ouvrent des boites dans lesquelles sont enfermés des objets. Découvrant les objets, ils convoquent ‘leur mémoire involontaire’. S’ensuit un récit de souvenir Pendant ce temps, d’autres comédiens fantasment ce récit, s’en inspirent pour le réinventer par des petites scènes improvisées.

Autour de ce principe s’articulent des scènes de chœur, des diffusions de récits, autant d’images qui invitent le spectateur à la rêverie et au théâtre de leurs propres histoires.

En 2017, afin de ne pas condamner ce public à l’entre soi, à lui donner un visibilité et les conditions de travail représentation de n’importe quels artistes amateur, nous avons mis en place un travail avec la Maison du théâtre amateur de Rennes et c’est bien à l’ADEC. qu’il a été proposé pour la première fois. Depuis il a été joué à la Castelorienne Château du Loir, à Agora du Rheu, et en ouverture du salon ASKORIA de Rennes et théâtre la Paillette.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Current ye@r *